Je vous livre ici la recette de ma grand-mère alsacienne à laquelle j’ai apporté 2 petites modifications: elle mettait plus de sucre (175 g) et moins de beurre (125 g) ce qui rendait la pâte encore plus difficile à travailler…

La recette originale date du XVIIè siècle et a été inventée à Linz en Autriche.
C’est un dessert très sucré et riche en fruits (la confiture de framboise est parfois remplacée par de la gelée de groseilles) avec une pâte friable épicée dont les chutes sont disposées en croisillons sur la garniture. Très appréciée à l’époque baroque, elle l’est encore aujourd’hui. 

 

(8/10 personnes)

Ingrédients

– 300 g de farine
– 150 g de sucre
– 125 g d’amandes en poudre (ou de noisettes en poudre)
– 1 sachet de levure chimique
– 2 pincées de cannelle en poudre
– 2 pincée de clou de girofle en poudre
– 1 cuillère à soupe de cacao
– 150 g de beurre
– 2 jaunes d’oeuf
– 1 bouchon de schnaps

– 1 pot de confiture de framboise
– Qs de sucre glace (facultatif)
– Crème fouettée (facultatif)

Préparation

Faîtes fondre le beurre à feu doux et laissez tiédir.
Dans un grand cul de poule, mélangez toutes les poudres : la farine, le sucre, les amandes en poudre, la levure, la cannelle, le clou de girofle et le cacao.
Faîtes un creux au milieu du mélange et versez-y le beurre fondu tiédi, les jaunes et le schnaps.
Travaillez la pâte et formez une boule. Réservez-la dans un film alimentaire, au moins 2 heures au réfrigérateur.

Préchauffez votre four à 180 °C (th 6/7)
Divisez la pâte en 2/3 et 1/3.
Étalez le plus gros morceau au rouleau sur un papier sulfurisé et garnissez-en un moule à tarte. Couvrez de confiture de framboise.
Étalez l’autre morceau de pâte sur un plan fariné et découpez des bandes d’environ 1 cm de large que vous disposerez sur la tarte de façon à former les croisillons caractéristiques de la linzertorte.
Faîtes cuire 35 minutes.
Laissez refroidir avant de démouler.
Vous pouvez saupoudrez les bords de la linzertorte de sucre glace et la servir avec un peu de crème fouettée.